Actualité du mercredi – voyages en podcast

Chaque mercredi, je vous apporte une actualité concernant la littérature d’Europe centrale et orientale.

Aujourd’hui, je partage avec vous ces deux épisodes intéressants du podcast de RFI « Littératures sans frontières ».

plebanekLe premier podcast porte sur la romancière et journaliste polonaise Grazyna Plebanek et sur son roman Furie. Le podcast nous emmène d’abord au Congo, puisque c’est là que nait le personnage principal, Alia, qui arrive ensuite à Bruxelles avec sa famille. Emigration, immigration, boxe et police sont parmi les thèmes du roman mais le podcast porte aussi sur l’expérience de Grazyna Plebanek, elle aussi installée à Bruxelles et dont la réflexion sur le statut d’étranger a nourri l’écriture du livre. Publié cette année aux éditions Emmanuelle Collas dans une traduction de Cécile Bocianowski, Furie est le premier roman traduit en français de Grazyna Plebanek. A écouter ici.

Le deuxième podcast est un focus sur la littérature slovaque. « Encore la Slovaquie ! »,salajova me direz-vous. Mais en plus de présenter quelques titres et leurs auteurs à l’occasion du focus sur Bratislava au Salon du livre de Paris, cet épisode inclut une conversation très intéressante avec Andrea Salajova, romancière slovaque écrivant en français, à propos de son approche à l’écriture et à la langue. Elle y présente aussi son deuxième roman, En montant plus haut (Gallimard, 2018), qui emmène ses lecteurs dans la Tchécoslovaquie de 1955 en pleine période de collectivisation des terres agricoles. A écouter ici.


5 commentaires on “Actualité du mercredi – voyages en podcast”

  1. merci je ne télécharge pas les podcasts de RFI je vais désormais m’y abonner

  2. Marilyne dit :

    Merci, j’ai bien envie d’aller voir de plus près  » En montant plus haut « .

  3. […] Slovaque d’origine mais installée en France depuis plus de deux décennies, Andrea Salajova a publié un premier roman, Eastern, en 2015, et En montant plus haut en 2018. Tous deux ont été écrits directement en français, ce qui fait de l’auteure la première des femmes écrivains d’Europe centrale et orientale a avoir choisi, pour diverses raisons, de ne pas écrire dans leur langue natale. Andrea Salajova parle d’ailleurs de son roman dans un podcast dont j’ai mis le lien ici. […]


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s