Actualité du mercredi : « je ne décris pas la réalité mais mon imagination »

Le mercredi, je vous apporte une actualité concernant la littérature d’Europe centrale et orientale.

En attendant le programme complet du festival Etonnants Voyageurs, je me suis rappelé que c’est à Andrzej Stasiuk qu’avait été décerné l’année dernière le Prix Nicolas Bouvier du festival pour L’Est, (Actes Sud, 2017, traduit par Margot Carlier), récit d’un voyage de la Pologne à la Chine par ce « gamin de la ville » devenu écrivain et [étonnant] voyageur.

La remise du prix avait donné lieu à une discussion intéressante quoiqu’un brin laborieuse par moments, avec le plaisir d’entendre Andrzej Stasiuk s’exprimer dans sa langue natale, une présentation vraiment alléchante du livre par Christine Jordis, et un échange plutôt amusant autour de la question « comment arrivez-vous à faire des livres sur rien, mais à chaque fois différents ? ». Je vous invite à l’écouter ici.

Un petit retour sur le livre ansi que sur son Sur la route de Babadag aussi dans Le courrier des Balkans.

Cette année, c’est à Emmanuel Ruben que sera décerné le prix pour Sur la route du Danube, livre-fleuve entre récit d’arpentage à contre-courant du Danube et histoire complexe de l’Europe (Editions Rivages, 2019).


6 commentaires on “Actualité du mercredi : « je ne décris pas la réalité mais mon imagination »”

  1. Marilyne dit :

    Ah, je regrette de ne pas participer cette année au festival Etonnants Voyageurs. J’ai noté  » sur la route du Danube « , je ne me suis pas encore décidée.

    • Si la remise du prix donne à nouveau lieu à une présentation/discussion enregistrée, ce sera l’occasion d’entendre Emmanuel Ruben en parler, ce qui est aussi une bonne manière de se décider (ou non) pour un livre!

  2. Patrice dit :

    Je note le livre de Stasiuk our Le Mois de l’Europe de l’Est 🙂

  3. […] Perec, de W.G. Sebald et de Kapuściński, et comporte un éloge d’un autre écrivain-voyageur, Andrzej Stasiuk. Si ce livre n’est pas (encore) traduit en français, on peut lire Nowicki en français dans […]

  4. […] reçu le prix Nicolas Bouvier du festival Etonnants Voyageurs en 2018, ce qui avait donné lieu à une conversation intéressante avec l’auteur. Pour prolonger le voyage avec Stasiuk, il suffit de se tourner vers ses nombreux livres déjà […]


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s