Actualités du samedi : sur les étagères ces dernières semaines

Voici quelques-uns des titres parus ces dernières semaines en français dans le domaine de la littérature d’Europe centrale, de l’Est et des Balkans : comme en octobre, c’est une moisson petite en quantité, mais sans aucun doute grande en qualité.

 

Ayant apprécié l’humour des Lettres d’Angleterre du journaliste tchèque Karel Capek (1924, retrouvez mon article ici), j’ai vu avec plaisir que ses Lettres d’Italie sont aussi parues récemment aux Editions La Baconnière (traduction par Laurent Vallance) de même que, en octobre aux Editions du Sonneur, son Voyage vers le Nord (traduit par Benoît Meunier).

Toujours en octobre, trois livres on ne peut plus différents les uns des autres :

Les éditions Sillage rééditent Le Pont aux trois arches d’Ismail Kadaré (traduit de l’albanais par Jusuf Vrioni) : « au sein d’un Moyen Âge rêvé les yeux ouverts, c’est le récit terriblement lucide de l’impuissance et de la crédulité des hommes face aux pouvoirs qui les broient. ».

La même maison d’édition publie également une sélection des Lettres à ses disciples argentins de l’écrivain polonais exilé Witold Gombrowicz (traduction de l’espagnol par Mikaël Gómez Guthart) : « témoignage unique sur l’homme, ses liens avec sa patrie d’adoption, son rapport à son œuvre (…) elles offrent un point de vue nouveau sur l’un des auteurs les plus inclassables du XXe siècle ».

  • A lire : mon article sur l’excellent Cosmos de Witold Gombrowicz.

Quant aux éditions La Baconnière, elles s’intéressent aussi à Svetlana Alexievitch, avec la parution de Svetlana Alexievitch: la littérature au-delà de la littérature, recueil rassemblant deux textes inédits de l’auteure (traduction du russe par Maud Mabillard) ainsi que de plusieurs textes critiques par Jean-Philippe Jaccard, Nathalie Piégay, Claudia Pieralli, Annick Morard, Wladimir Berelowitch, Tiphaine Samoyault et Daniel de Roulet, s’intéressant à la dimension littéraire de l’œuvre de l’écrivaine et journaliste, prix Nobel de Littérature 2015.

En septembre, les éditions Intervalles publiaient Le biscuit national de Zuska Kepplová (traduit du slovaque par Nicolas Guy), étude « comme dans L’Auberge espagnole » d’une génération née après la chute du mur, et partagée entre rêve européen et nostalgie du foyer.

Revenons vers novembre, avec les deux romans suivants :

Chez Cambourakis, un Krúdy inédit (traduit du hongrois par François Giraud), Le Château français : « Ce récit construit à la manière d’une grande comédie aux multiples personnages retrace, dans une petite ville hongroise, les péripéties amoureuses d’un Sindbad toujours prompt à relever des défis. »

  • Deux autres titres pour découvrir Gyula Krúdy : N.N. ; Pirouette.

Aux Editions Noir sur Blanc (collection Notabilia), Tout ce que je sais du temps de Goran Petrović (traduit du serbe par Gojko Lukic) : « Les quatre romans de Goran Petrović que l’on peut lire en français** sont tous portés par un souffle épique. Le choix de nouvelles présenté dans Tout ce que je sais du temps donne à voir un autre aspect de son univers narratif, plus intime, autobiographique, autofictionnel. »

(** Soixante-neuf tiroirs, Le Rocher, 2003 ; Le Siège de l’église Saint-Sauveur, Seuil, 2006 ; Sous un ciel qui s’écaille, Les Allusifs, 2010 ; Atlas des reflets célestes, Noir sur Blanc, 2015).

Et je m’arrête là, car je n’ai encore rien trouvé pour décembre.


4 commentaires on “Actualités du samedi : sur les étagères ces dernières semaines”

  1. Madame lit dit :

    Un bien beau titre : Tout ce que je sais du temps. Merci pour ces actualités!

  2. Eva dit :

    Un billet idéal pour y piocher quelques idées pour le mois de mars 🙂 merci pour le partage.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s