En mars, encore de nouvelles parutions !

Le mois de mars verra, comme chaque mois, son lot de nouvelles publications d’auteurs et autrices « de l’Est » en français. En voici un aperçu (sauf indication contraire, les liens mènent vers les sites des maisons d’édition) :

Aux Editions des Syrtes, le 5 mars : Le jardin de verre, de Tatiana Țibuleac, traduit du roumain par Philippe Loubière. Ce « roman intime sur les traumatismes de l’enfance, la quête de soi et de l’identité, dans un environnement multiculturel et bilingue », est le deuxième livre de Tatiana Țibuleac à être publié en français, et a reçu le Prix de Littérature de l’Union européenne (sélection roumaine) en 2019.

  • Retrouvez sur ce lien mon article sur Le jardin de verre.
  • Retrouvez sur ce lien mon article sur L’été où maman a eu les yeux verts.
  • Retrouvez sur ce lien mon entretien avec Ioana Pârvulescu, présidente du jury pour la Roumanie du Prix de Littérature de l’Union européenne 2019.

Aux Editions Noir sur Blanc, le 5 mars : Les vies de Maria, d’Hanna Krall, traduit du polonais par Margot Carlier. « Cette histoire vraie [d’une Polonaise qui, durant la guerre, accepte, puis refuse, de devenir la marraine d’une fillette juive et ainsi de la sauver de la mort], Hanna Krall l’avait racontée quatre décennies plus tôt au cinéaste Krzysztof Kieślowski, lequel s’en inspira pour réaliser Le Décalogue 8. Mais, aujourd’hui, il importait à l’auteure de revenir à la vérité nue, forcément lacunaire. »

Aux Editions Phébus, le 5 mars : La fuite extraordinaire de Johannes Ott, de Drago Jančar, traduit du slovène par Andrée Lück Gaye. Récit d’une « fuite éperdue dans une Europe centrale médiévale » marquée par les hérésies religieuses et une épidémie de peste, ce roman est le dernier de cet auteur slovène à être traduit en français, mais c’est aussi « le roman qui a rendu Drago Jančar célèbre » à sa parution en 1978.

Aux Editions Belleville, le 6 mars : Ce que l’on ne peut confier à sa coiffeuse, d’Agata Tomažič, traduit du slovène par Stéphane Baldeck. Dans ces « Histoires slovènes délicieusement ordinaires », Agata Tomažič « démontre que ce sont parfois les personnages les plus triviaux qui s’avèrent les plus imprévisibles ».

Également aux Editions Belleville, le 9 mars : Blue Moon, de Damir Karakaš, traduit du croate par Chloé Billon. « Avec un humour corrosif, Damir Karakaš dépeint la relation oppressante et toxique qui unit le narrateur à sa famille et son pays, très ancrés dans les traditions. Il livre un portrait d’une jeunesse désœuvrée qui, confrontée aux premiers signes de la catastrophe imminente, peine à trouver sa place. »

Aux Editions de la Différence, le 11 mars : Les mots brisés, de Martin Daneš. « Roman original inspiré de la vie, de 1939 à sa mort en 1945, de Karel Poláček, l’un des plus grands écrivains tchèques de la première moitié du XXe siècle. », Les mots brisés est le deuxième roman en français de l’écrivain, journaliste et traducteur Martin Daneš. L’ouvrage propose quelques textes inédits en français de Poláček.

  • Retrouvez sur ce lien mon article sur le premier roman en français de l’écrivain Martin Daneš, Le char et le trolley.

Chez Casterman, le 18 mars : une BD étiquetée « Heroic Fantasy », « Dragon » et « Moyen-Âge », Le dragon ne dort jamais. Le scénario est de Vojtĕch Mašek et Džian Baban et le dessin de Jiři Grus, traduction du tchèque par Benoît Meunier : « Revisitant le récit médiéval fantastique, cette épopée dans la Bohême du XIe siècle est pleine de batailles et de spectres. La grandeur d’âme et la perfidie, l’individuel et le collectif s’opposent sans cesse, faisant de cette histoire un conte moral tout à fait contemporain…»

Et un petit retour en arrière…

Chez Futuropolis paraissait le 5 février : Prénom : Inna. Ce premier volume de l’autobiographie en deux volets d’Inna Shevchenko, activiste féministe ukrainienne et figure majeure du mouvement Femen « tente de répondre à cette question : pourquoi et comment Inna est devenue cette militante féministe aujourd’hui mondialement connue ? » Récit de Inna Shevchenko et Simon Rochepeau et dessin de Thomas Azuélos.

Aux Editions du Soupirail paraissaient le 26 février : Un morceau de ciel sur terre, de Valdas Papievis, traduit du lituanien par Caroline Paliulis. « Une célébration mélancolique de la nature, en quête de l’émotion originelle et du sens du grand Mystère », ce roman met en scene un journaliste lituanien qui, « suite à une rupture amoureuse, (…) quitte Paris, ville prise par l’engourdissement de l’été, et décide de prendre un train pour s’enfoncer en Provence ».


5 commentaires on “En mars, encore de nouvelles parutions !”

  1. Marilyne dit :

    Un nouveau Drago Jancar, je decouvre, et la parution et le sujet ( étonnant, je ne pensais pas que l’auteur avait écrit un roman historique ). Je n’avais pas remarqué non plus la Bd Futuropolis, j’irai voir de plus près. Merci pour ce rendez vous nouvelles publications.

    • Drago Jančar semble être un auteur prolifique, ou du moins fort bien traduit! Son roman Katarina, le paon et le jésuite se déroule au XVIIIe siècle mais c’est vrai que sinon il s’inspire beaucoup de l’histoire slovène du XXe siecle. Pour « Inna », il y a eu pas mal de communication autour de la publication, y compris à la radio. Il y a une interview avec elle et le dessinateur sur RFI par exemple, si tu veux en savoir plus.

  2. […] la vie quotidienne, de parler d’une époque et d’une génération. Le livre est sorti début mars, c’est à dire au pire moment en cette année si particulière. J’espère que Charlie […]

  3. […] Tout début mars : une enfance moldave, des vies polonaises, une fuite slovène en Europe centrale, une coiffeuse slovène, un rockabilly croate, un écrivain tchèque vu par un autre écrivain tchèque, une BD médiévale fantastique, une autobiographie ukrainienne en images, et un morceau de ciel franco-lituanien. […]

  4. […] J’avais présenté le premier volume dans un récapitulatif, il y a presqu’un an. […]


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s