I.L. Peretz – Contes hassidiques

Ces Contes hassidiques sont les premiers textes traduits du yiddish que je chronique ici. Pourtant, le yiddish a été une langue importante de cette région d’Europe « centrale, de l’Est et des Balkans » qui fait l’objet de mon blog, avec près de 10 millions de locuteurs dans l’entre-deux-guerres dans la communauté juive ashkénaze, principalement en Pologne, Lituanie, Ukraine et Roumanie. Cependant il n’existe que peu de textes littéraires traduits du yiddish, que ce soit parce que son nombre de locuteurs aujourd’hui n’est qu’une fraction de celui du début du XXe siècle (du fait des mouvements migratoires des XIXe et XXe siècles, de l’Holocauste, et de l’absorption par d’autres langues), ou parce que le yiddish même ne s’est développé que relativement tardivement comme langue littéraire séculaire. Ainsi, les textes de l’un des écrivains les plus connus du monde yiddish, Isaac Bashevis Singer (parmi lesquels j’ai présenté ici les recueils de récits et nouvelles Au tribunal de mon père et Le Spinoza de la rue du marché)ont probablement été écrits d’abord en yiddish, mais ont été traduits en français à partir d’éditions anglaises réalisées avec le concours de l’écrivain.

Lire la suite »