Quelques mots avec…

Des traductrices et traducteurs

Catherine Fay, traductrice du hongrois (à propos du Journal, de Sándor Márai).

Florica Ciodaru-Courriol, traductrice du roumain (à propos de Le Concert de Bach, de Hortensia Papadat-Bengescu).

Ágnes Tótfalusi, traductrice hongroise de Boussole de Mathias Enard, et d’autres textes de la littérature contemporaine française.

Margot Carlier, traductrice du polonais.

Andrée Lück-Gaye, traductrice du slovène.

Marie Vrinat, traductrice du bulgare.

Marie Vrinat et Nathalie Carré, fondatrices du prix INALCO de traduction

Laure Hinckel, traductrice du roumain.

Gojko Lukić, traducteur de livres écrits « quelque part entre l’Istrie et le Kosovo »

Chloé Billon, traductrice du bosnien, du croate, du monténégrin et du serbe et lauréate du prix INALCO 2020

Martin Daneš, auteur (Le char et le trolley ; Les mots brisés) et traducteur du tchèque (Les hommes hors-jeu)

Alain Cappon, traducteur du serbo-croate, du serbe et du monténégrin

Des autrices et des auteurs

Kateřina Tučková, autrice du roman tchèque L’expulsion de Gerta Schnirch

Alice Zeniter, autrice du roman français d’inspiration hongroise Sombre Dimanche.

Des organisateurs et organisatrices culturels

Eva Karádi, responsable des Rencontres d’Auteurs Européens au Festival International du Livre de Budapest.