Et les enfants dans tout ça ? « L’éclaircie est une faveur qu’ils nous font »

Voici pour terminer cette série d’albums pour enfants une très jolie création mi-suisse, mi-bulgare.

Les nuages

Présentation de l’éditeur :

Une balade mais aussi une ballade au cœur des nuages.

Guidé par la poésie de Francine Bouchet et par les images fines, tendres, drôles et parfaitement maitrisées à l’aquarelle et au papier déchiré de Yassen Grigorov, le lecteur entre dans l’intimité de cet élément mystérieux et insaisissable qui voyage au-dessus de nos têtes. Dans le vent, la pluie, au-dessus de la mer, malgré les intrus, les nuages de ce livre ont leur propre réalité ; la poésie le permet : « Dans la symphonie du silence, chaque nuage joue d’un instrument inconnu ». Yassen Grigorov en propose une interprétation décalée avec grand talent.

Ecrit par Francine Bouchet, illustré par Yassen Grigorov. La joie de lire, 2011. A partir de 6 ans.


Et les enfants dans tout ça ? La nature en Lituanie

Mon troisième et dernier arrêt dans les pays baltes, pour ma série consacrée aux albums pour enfants venant d’Europe du centre et de l’Est, est en Lituanie. Et encore, peut-on parler d’arrêt, quand l’un des deux albums que je vais présenter aujourd’hui est réalisé par une suédoise établie en Lituanie, et l’autre par une lituanienne établie en France ? Voici donc Qu’est-ce qu’un fleuve ?, et Neige.

Qu’est-ce qu’un fleuve ?

Présentation de l’éditeur :

Mais qu’est-ce qu’un fleuve ?
Combien y en a-t-il sur la planète ?
D’où viennent-ils, quel âge ont-ils et pourquoi sont-ils si précieux ? Sources de vie, d’exploration et même d’énergie, les fleuves fascinent les hommes, qu’ils soient explorateurs, historiens, artistes, chercheurs ou simples promeneurs.
En effet, que ferait-on sans eux ?

Ecrit et illustré par Monika Vaicenavičienė, traduit du suédois par Catherine Renaud. Editions Cambourakis, 2019. A partir de 5-6 ans.

Une présentation aussi sur France Bleu à écouter ici.

***

Neige

Présentation de l’éditeur :

Quelques taches de lumière scintillent sur les collines enneigées. La tempête a effacé mes pas… Comment retrouver mon terrier ?
La neige craque. De petits museaux apparaissent ça et là. Et puis, plus un bruit. La forêt semble endormie.

Album pop-up réalisé par Elena Selena. Gallimard jeunesse, 2019. A partir de 4 ans.


Et les enfants dans tout ça ? De drôles de voisins estoniens

Je continue mon voyage dans les albums pour enfants venant des pays baltes et traduits en français en continuant, après la Lettonie, en Estonie. J’avais presque baissé les bras à force de ne rien trouver pour ce pays, mais je suis tombée, via le site estonianworld.com, sur les Editions du Rouergue, et là tout est rentré dans l’ordre !

Cette maison d’édition a en effet publié, depuis 2013 et jusqu’à l’année dernière, neuf des plus de quarante livres de l’auteur-illustratrice estonienne Piret Raud. J’ai choisi celui que je présente ici, pas seulement parce que la simplicité et l’humour du graphisme me plaisent, mais aussi parce que j’aime bien l’idée que l’album est traduit par Jean Pascal Ollivry, l’un des principaux traducteurs de fiction estonienne en français (Indrek Hargla, Tiit Aleksejev, A.H. Tammsaare pour ne citer que quelques uns des auteurs concernés).

Voisins zinzins et autres histoires de mon immeuble

Présentation de l’éditeur :

Dans l’immeuble où habitent Taavi et sa maman, les habitants sont plus farfelus les uns que les autres… Et vous allez tous les rencontrer ! La voisine championne de bulles de chewing-gum, le crocodile malheureux en amour ou madame Inger au nez surpuissant. Le nouveau recueil d’histoires illustrées de Piret Raud ressemble à une fête des voisins un peu spéciale, tendre et totalement incroyable.

Ecrit et illustré par Piret Raud, traduit de l’estonien par Jean Pascal Ollivry. Editions du Rouergue, 2015. A partir de 6 ans.


Et les enfants dans tout ça ? Une enquête en Lettonie

Après avoir parlé de la Pologne, de la République tchèque, de la Hongrie et de Slovaquie, je m’aventure vers des territoires où la littérature pour enfants traduite en français est plus difficile à dénicher. Pour la Lettonie, je vais donc quitter le terrain de l’album pour enfants pour celui du roman pour lecteurs un peu plus avancés (et parents férus d’arts et de culture) !

A la recherche du singe perdu

Présentation de l’éditeur :

Lorsqu’il se rend chez ses voisins pour fêter le réveillon, Teo est loin d’imaginer la folle aventure qui l’attend.
Avec Poga, jeune invitée du même âge que lui, ils se trouvent propulsés cent ans en arrière à l’intérieur d’un tableau qu’ils étaient en train d’admirer : Princesse avec un singe de Janis Rozentāls. Les voilà le 31 décembre 1913 chez le peintre. La fête bat son plein et les époustouflent. Ils rencontrent même la princesse modèle du tableau mais point de singe : et s’ils veulent retourner à leur époque, il faut absolument qu’ils le retrouvent…

À la recherche du singe perdu est une enquête sur une œuvre d’art lettone sous forme de roman. Sa publication s’inscrit dans le contexte de la célébration du centenaire de la Lettonie qui donne lieu à de nombreuses manifestations en France en 2018.

Ecrit et illustré par Elīna Brasliņa et Luīze Pastore, traduit du letton par Nicolas Auzanneau. Editions Courtes et Longues, 2018. A partir d’environ 10 ans.


Et les enfants dans tout ça ? Histoires d’amitié venues de Slovaquie

Après la République tchèque, la Hongrie, la Pologne, voici aussi une offrande slovaque pour ma série sur les albums pour enfants venus d’Europe de l’Est et traduits en français.

Le petit Vagabond et Clara

Présentation de l’éditeur :

Lorsque Clara tombe sur le petit chien Vagabond endormi au milieu d’un chemin, la petite fille solitaire qu’elle est trouve un ami précieux. Vagabond, lui, peut enfin profiter de la chaleur d’un foyer. Mais bientôt, Vagabond a faim. Comment s’adapter à sa différence ? En cuisinant une brioche à l’os ? Et pourquoi pas ? Au moins, pourront-ils manger ensemble. Et c’est ainsi que, au fil de sept histoires, différents sujets sur fond d’amour et d’amitié sont abordés de façon poétique. Vagabond comprendra-t-il qu’il y a plus important que la gloire ou l’orgueil dans la vie ? Comment ne pas faire fuir ses amis ? Pourra-t-il lui aussi faire l’expérience de l’amour et cesser, finalement, d’être un petit Vagabond pour de bon ?

Ecrit par Erik Jakub Groch, illustré par Ľuboslav Paľo, traduit du slovaque par Diana Jamborova Lemay. Le ver à soie, 2019. A partir du CP.


Et les enfants dans tout ça ? Un atlas et un chaperon insolites en provenance de Pologne

Pour ce chapitre polonais de ma série sur les albums pour enfants venus d’Europe de l’Est et traduits en français, je n’ai eu que l’embarras du choix : d’après la liste que m’a envoyé l’Institut polonais du livre, près de 60 livres pour enfants ont été publiés en français en une douzaine d’années ! Parmi ceux-ci j’en ai choisi deux : Le chaperon voit rouge, et le tout récent L’Atlas insolite.

Le chaperon voit rouge. Petites histoires des droits de l’enfant

Présentation de l’éditeur :

Il était une fois, dans un pays pas si lointain, un drôle de chaperon rouge au nez retroussé et couvert de taches de rousseur et aux pieds chaussés de tennis écarlates. Une petite fille très courageuse qui rencontre de bien curieux personnages au fil de ses pérégrinations : un loup un peu pervers qui veut compter les boutons de sa robe, un chien patibulaire, une fillette frigorifiée ou une sorcière mal lunée… Chaque rencontre est l’occasion pour la petite héroïne de faire valoir un droit fondamental des enfants. Le droit de s’exprimer, le droit au respect, le droit d’être bien traité, le droit d’avoir des secrets… Pour lui venir en aide, ou au contraire pour lui rendre la tâche plus rude, l’auteur convoque d’autres figures de contes tels que Hansel et Gretel, la petite fille aux allumettes, la fée carabosse…
Un livre ingénieux qui sous couvert de contes revisités enseigne aux enfants à dire non et à faire respecter leurs droits les plus essentiels. Les illustrations colorées et graphiques, géométriques et design, donnent corps à ce texte au propos universel. Un livre qui devrait être obligatoire dans toutes les écoles !

Ecrit et illustré par Joanna Olech et Edgar Bąk, traduit du polonais par Lydia Waleryszak. Editions La joie de lire, 2016. A partir de 6 ans.

***

L’Atlas insolite

Présentation de l’éditeur :

Un atlas riche (plusieurs voyages possibles), original (il se déplie pour former une immense frise), ludique (des missions à résoudre) et intelligent (du nord au sud au recto, d’est en ouest au verso) !

Par Nikola Kucharska, traduit du polonais par Lydia Waleryszak. Editions Milan, 2019. A partir de 7 ans.


Et les enfants dans tout ça ? Trois classiques venus de Hongrie

Après la République tchèque, passons en Hongrie pour un nouvel épisode de ma série sur les albums pour enfants venus d’Europe de l’Est et traduits en français. Si les deux livres tchèques d’hier sont tous récents, on passe avec les trois livres d’aujourd’hui à des grands classiques de la littérature pour enfants, côté auteurs comme illustrateurs.

Les voici, par ordre croissant d’âge de lecture :

L’éléphanteau à pois bleus

Présentation de l’éditeur :

Cette bande dessinée présente vingt petites histoires rigolotes sur l’amitié. A chaque double page, un éléphanteau à pois bleus essaie d’imiter ou d’aider un de ses copains animaux avec plus ou moins de succès : une taupe grognon, un raton laveur un peu trop consciencieux, un papillon farceur, un âne extrêmement têtu, un hérisson qui a de l’idée… Les dessins frais et tout en rondeur de Zsolt Richly se marient parfaitement au texte simple et drôle de Veronika Marék.

Pour initier les plus petits au plaisir de la Bd.

Ecrit par Veronika Marék, illustré par Zsolt Richy, traduit du hongrois par Joëlle Dufeuilly. Editions La joie de lire, 2015. A partir de 3 ans.

***

Moi, si j’étais grand

Présentation de l’éditeur :

Politiquement incorrects et légèrement subversifs, les textes d’Eva Janikovszky et les dessins de László Réber font mouche et ébranlent nos convictions d’adultes. Leurs livres incroyablement modernes font partie du patrimoine mondial de la littérature jeunesse ; des pépites à consommer sans modération.

C’est bien connu être un enfant c’est pas amusant. « Les grands font ce qu’ils veulent, alors que les enfants doivent faire ce que les grands veulent qu’ils fassent. » Alors si j’étais grand…

Eva Janikovszky se met, avec humour et poésie, à la place de l’enfant qui doit se plier sans cesse à la volonté des adultes. Le scepticisme de l’enfant, sa frustration, et ses rêves une fois qu’il aura atteint l’âge adulte. Un livre sur l’enfance et les rapports enfants-parents parfois emprunts d’incompréhension mutuelle. Eva Janikovszky n’hésite pas à user la toute puissance de l’adulte. Une vision incroyablement avant-gardiste.

Un livre illustré au crayon, avec drôlerie et impertinence par László Réber.

Ecrit par Eva Janikovsky, illustré par László Réber, traduit du hongrois par Joëlle Dufeuilly. Editions La joie de lire, 2011. A partir de 6 ans.

***

Dom do dom !

Présentation de l’éditeur :

Dom do dom ! est un recueil d’histoires relatant les aventures d’un groupe de personnages assez fantasques : un cheval bleu, un sapin mobile, un colosse, un homme qui ne sait dire que Dom, do, Dom. Tous ces personnages ont été sauvés du monde, un peu cruel à leur égard, par Micamac qui les a emmenés dans une forêt où s’est créée une communauté à la vie mouvementée et joyeuse. Le livre reflète bien le style, très personnel, d’Ervin Lázár qui se caractérise par l’humour, la fantaisie, les jeux de mots et un regard tendre parfois teinté de mélancolie sur le monde.

Ecrit et illustré par Ervin Lázár, traduit du hongrois par Joëlle Dufeuilly. Editions La joie de lire, 2012. A partir de 9 ans.