Actualité du mercredi : quelques livres à découvrir en mai

Le mercredi, je vous apporte une actualité concernant la littérature d’Europe centrale et orientale.

Les éditions Agullo sortent demain (2 mai) La Colombienne, du journaliste et auteur polonais Wojciech Chmierlaz : « Avec ce troisième opus, Chmielarz se penche sur la délinquance en col blanc, nouveau défi pour des forces de police sous-payées, gangrenées par la corruption et les préjugés. » Retrouvez aussi, dans la collection Agullo Noir, l’inspecteur Mortka dans La Ferme aux poupées et Pyromane.

Le 8 mai, Gaïa Editions ou plutôt l’écrivain croate Robert Perišić nous emmènent en Bosnie-Herzégovine, avec Les turbines du Titanic : « Dans cette confrontation du monde ouvrier à celui de la finance moderne, l’usine devient corps et l’œuvre produite frôle l’œuvre d’art. De la débâcle naît un roman poétique et politique, drôle et captivant. »

Robert Laffont republie le 16 mai Rencontres et visites, recueil de nouvelles d’un Bohumil Hrabal alors aux débuts de sa carrière de raconteur d’histoires : « Le Hrabal des années d’après-guerre, d’avant le régime communiste et sa censure – avec laquelle il a dû, par la suite, de son propre aveu, ruser pour continuer à écrire. »

Le 30 mai, c’est un livre d’hommages à l’écrivain slovène Boris Pahor qui sort, sous la direction de Guy Fontaine, aux Editions Pierre Guillaume de Roux : Et si c’était à refaire – chemins de Boris Pahor rassemble, avec trois nouvelles de Boris Pahor, plusieurs contributions autour de l’écrivain par Guy Fontaine, René de Ceccatty, Claudio Magris ou encore Stéphane Hessel.

Et un petit coup d’œil en arrière pour terminer : les éditions Inculte ont publié en avril Banquet en Blithuanie de Miroslav Krleža, « chef d’œuvre de la littérature yougoslave » publié pour la première fois en 1939 et décrivant, « à travers le personnage de Baroutanski, la pente étrangement douce qui mène à la dictature » en Blithuanie, pays imaginaire d’Europe centrale.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités